25 printemps

Bon, voilà, c’est officiel. Depuis moins de 60 minutes, j’ai passé un cap : Aujourd’hui j’ai 25 ans. J’ai 25 ans et ma vie c’est le bordel. Le bordel: ce mot si joli et poétique dans la bouche de Romain Duris, se traduit comme un énorme capharnaüm dégoûtant dans ma vie à moi. A l’image de ma chambre en fait. Cette chambre où s’amoncellent mes souvenirs d’enfance et les affaires de ma vie d’aujourd’hui. Valises, papiers, chaussures, bouquins. Tout ça se mélange jusqu’à ne plus former qu’une masse informe d’inspiration cubiste, se resserrant comme un étau autour de mon lit. J’ai 25 ans et je suis pile à cette étape de ma vie où je dois passer cette étape obligée de transition vers la vie adulte. Une vie adulte faite de responsabilité, de choix, de réalité. Mais dans laquelle, j’ai envie de garder ce que j’ai eu : insouciance, émerveillement, imagination, douceur. #Blabla. J’ai 25 ans et je suis au chômage. J’aimerai goûter à la passivité innocente, et passer mes journées à regarder les nuages danser dans le ciel bleu au-dessus de moi. Mais en fait, quand je les regarde, je culpabilise. Je culpabilise d’avoir fait Bac+5 (7 dans les faits) et de ne pas avoir de boulot. Je culpabilise de regarder ces nuages alors que mon devoir m’ordonne de me remettre derrière mon écran d’ordinateur pour cherche un vrai travail d’adulte. J’ai 25 ans et j’ai le sentiment pénible d’avoir manqué de courage dans ma vie. Ces fois, où j’aurai dû dire à mes parents: allez vous faire voir. Ces fois, où j’aurai dû rattraper ce beau garçon pour lui dire que oui, j’avoue, je crois bien que j’ai un gros faible pour lui (et même si cela impliquait potentiellement de se prendre le vent de sa vie!). Ces fois où j’aurai dû dire: non, je ne suis pas d’accord. non, je n’en ai pas envie. Et ces fois où j’aurai dû dire: oui, je veux ça. oui, je dois faire ça même si j’ai peur. Aujourd’hui, j’ai donc 25 ans et je suis pleine de peurs. Peurs que j’apprends petit à petit à écouter et à reconnaître. Peurs sur lesquelles j’apprends à mettre un nom. Mais j’ai 25 ans, et cette force, ce courage, cette confiance seront mes atouts pour les 25 prochaines années. Et comme les paroles s’envolent, et que les écrits restent. Internet sera témoin de mon engagement. Ici et maintenant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s